Office fédéral du personnel OFPER

Début sélection langue



Début navigation principale

Fin navigation principale


Début secteur de contenu

Début navigateur

Fin navigateur



La politique du personnel de la Confédération sur la bonne voie

Berne, 23.03.2011 - Lors de sa séance d'aujourd'hui, le Conseil fédéral a pris connaissance du rapport 2010 sur la mise en œuvre de la politique du personnel de la Confédération. Les chiffres clés en matière de gestion du personnel évoluent de manière positive par rapport aux valeurs cibles. Les proportions de femmes et d'apprentis dépassent même les objectifs fixés. Le rapport contient également pour la première fois des données concernant la représentation des quatre communautés linguistiques, évaluée selon les modalités de la nouvelle ordonnance sur les langues.

Se fondant sur la loi sur le personnel de la Confédération (LPers), le Conseil fédéral informe chaque année les commissions de gestion et les commissions des finances des Chambres fédérales de la mise en œuvre de sa politique du personnel. Le rapport établi par l'Office fédéral du personnel (OFPER) comprend une évaluation globale de la politique du personnel ainsi que des informations concernant l'effectif, les proportions des différents groupes de personnel et la rémunération.

La proportion de femmes continue de progresser

En 2005, le Conseil fédéral a fixé la proportion de femmes devant être atteinte en moyenne et dans chaque groupe de classes de salaire jusqu'en 2011. La valeur moyenne, fixée à 30 %, a été atteinte en 2008 déjà. En 2010, celle-ci s'est montée à 31,7 %, dépassant de 1,7 point de pourcentage l'objectif fixé. En ce qui concerne les cadres de plus haut niveau (classes de salaire 30 à 38), la valeur cible de 12 % a été dépassée de 2 points. Des mesures restent néanmoins nécessaires dans le domaine des cadres moyens. Dans les classes 24 à 29, la proportion des femmes demeure, avec ses 23,8 %, nettement inférieure aux 33 % visés.

Dans la plupart des départements, la Chancellerie fédérale, les tribunaux fédéraux et les Services du Parlement, la proportion de femmes approche ou dépasse 50 %. Le DDPS et le DFF emploient le moins de femmes, en raison d'activités en lien avec les obligations militaires des hommes et le port de l'arme et de l'uniforme au sein du Corps des gardes-frontière. Ces domaines mis à part, la proportion de femmes dans l'administration fédérale a atteint 41,1 %.

Une nouvelle situation suite à l'entrée en vigueur de l'ordonnance sur les langues

Le Conseil fédéral a fixé au 1er juillet 2010 l'entrée en vigueur de l'ordonnance sur les langues. Cette dernière contient de nouvelles valeurs cibles en matière de représentation des quatre communautés linguistiques. Le rapport 2010 tient donc pour la première fois compte de ces nouvelles dispositions. 

En 2010, les différentes langues officielles ont atteint les proportions suivantes:

  • Collaborateurs germanophones : 72,1% (valeur cible: 70%)
  • Collaborateurs francophones: 21 % (valeur cible: 22 %)
  • Collaborateurs italophones: 6,6% (valeur cible: 7%)
  • Collaborateurs romanches: 0,3% (valeur cible: 1 %)

Apprentis: objectif une nouvelle fois surpassé

En 2010, 1059 postes de formation à plein temps ont été mis à disposition des apprentis en vue de leur formation. La proportion d'apprentis a ainsi atteint 4,5 %, dépassant pour la troisième fois consécutive la valeur cible de 4 %. Offrant une formation dans près de 40 métiers différents, l'administration fédérale propose toute une palette de places d'apprentissage intéressantes et joue un rôle important dans la formation professionnelle de base. Afin de promouvoir le plurilinguisme au sein de l'administration fédérale, le Conseil fédéral a décidé en 2009 d'augmenter à l'avenir la proportion d'apprentis francophones et italophones. Les unités administratives ont pris les mesures nécessaires à cet effet.

Engagements en baisse et taux de fluctuation en légère hausse

En 2010, 2006 personnes ont été recrutées à l'extérieur de l'administration fédérale, ce qui représente une nette baisse des engagements par rapport aux années précédentes. Le recul des engagements s'est également répercuté sur la proportion d'apprentis restant au service de l'administration fédérale au terme de leur formation. Cette proportion a baissé de 3 % à 22,4 %. Le recul a été moins net en ce qui concerne les stagiaires des hautes écoles, dont 31,7 % sont demeurés au service de la Confédération, contre 33,3 % l'année précédente.

Le taux de fluctuation, qui affichait un niveau bas en 2009, est légèrement remonté. Le taux de fluctuation brut, qui tient compte de tous les départs y compris des départs à la retraite, a atteint 5,8 %. La fluctuation nette, calculée uniquement sur la base des 1392 départs dus à un changement d'employeur, s'est élevée à 3,8 %. La légère hausse de la fluctuation nette s'explique essentiellement par l'amélioration de la situation sur le marché du travail. 

En 2010, le salaire brut moyen des collaborateurs de l'administration fédérale (sans les collaborateurs locaux du DFAE) s'est élevé à 116 285 francs. La hausse de 1,6 % par rapport au salaire moyen versé en 2009 s'explique par la compensation du renchérissement (0,6 %) et par les meilleures qualifications du personnel.

Adresse pour l'envoi de questions:

Thomas Schmutz, directeur suppléant, responsable du domaine Gestion et controlling du personnel, office fédéral du personnel, tél. 031 324 95 42

Auteur:

Conseil fédéral
Internet: http://www.admin.ch/br/index.html?lang=fr
Département fédéral des finances
Internet: http://www.dff.admin.ch
Recherche plein texte



Office fédéral du personnel OFPER
Contact | Informations juridiques
http://www.epa.admin.ch/aktuell/news/00259/00260/index.html?lang=fr